31/07/2014

L’Eros center en 8 questions que tous les sérèsiens pourraient se poser et voici les réponses données par Alain Mathot!

 

Image3_jpg_h600.jpg

 

La construction d’un Eros center à Seraing, premier du genre en Wallonie, suscite la curiosité. Mais ce projet qui suscite parfois les plaisanteries vise des objectifs très sérieux, dont celui de la lutte contre la traite des êtres humains… En 8 points, voici toutes les réponses aux questions que vous pourriez vous poser !

1. Pourquoi construire un Eros center à Seraing ?

En 2008-2009, suite à la fermeture de certains lieux consacrés à la prostitution à Liège, des dizaines de prostituées sont venues à Seraing pour y louer des chambres de la rue Marnix. Cet afflux a détérioré encore les conditions dans lesquelles ces prostituées sont accueillies et a accru les risques sécuritaires dans cette partie de la ville, où l’on a vu arriver de nouveaux types de criminalité. Ne pas agir, c’était fermer les yeux sur les conditions dans lesquelles ces femmes, dont la plupart sont mères de famille, doivent exercer leur métier. C’était fermer les yeux sur l’exploitation de certaines d’entre elles et c’était prendre le risque de voir l’insécurité croître dans la zone dite du « bas de Seraing ». La Ville de Seraing a alors entamé une large réflexion menée avec le Parquet de Liège et des asbl de terrain, et cette réflexion a mené à la décision de créer un « Eros Center ».

2. Pourquoi ne pas tout simplement interdire la prostitution à Seraing ?

Parce que ce serait opter pour la politique de l’autruche ! Les prostituées seraient obligées de travailler dans une totale clandestinité, avec des risques énormes, tant de la part de proxénètes peu scrupuleux que de la part de clients qui pourraient se montrer violents. Les clients et les prostituées se retrouveront dans l’Eros center en sécurité. Outre une présence policière fréquente, un système de reconnaissance d’empreintes digitales toutes les heures empêchera les sous-locations afin d’éviter l’exploitation sociale qui peut être liée à la prostitution. C’est la moins mauvaise des solutions pour faire face à cette problématique.

3. Combien cela coûtera-t-il à la Ville ?

Cela ne coûtera absolument rien à la Ville de Seraing. La construction de ce bâtiment est évaluée à 5 millions d’euros, qui seront remboursés à l’Immobilière publique par la location des 34 chambres. Une fois ce montant remboursé, les éventuels bénéfices tirés des locations serviront  dans le cadre de projets en faveur des prostituées. Il serait donc faux de prétendre que la construction de cet Eros center se fait au détriment de tout autre projet porté par la Ville de Seraing.

4. Que fera-t-on des maisons de la rue Marnix où les prostituées sont actuellement établies ?

Ces maisons ne pourront plus être dévolues à la prostitution. Elles appartiennent au privé, les propriétaires peuvent décider de les rénover pour en faire de nouveaux logements, par exemple. Ils sont en tous cas légalement tenus de ne pas les laisser vides et/ou en état de délabrement.

5. Qui gérera cet Eros center ?

C’est une asbl qui le gérera : les 34 chambres seront louées au mois, à raison de trois pauses par 24 heures. Une bonne centaine de personnes devraient donc y travailler et s’il y a actuellement 164 prostituées et 1 prostitué rue Marnix, la plupart devraient avoir une place à l’Eros center en raison des temps partiels et des vacances. Une série de règles très strictes d’hygiène, d’interdiction de mineurs d’âge parmi la clientèle, de lutte contre les MST, etc. seront d’application et tout qui y dérogera se verra refuser la location d’une chambre.

6. Les enfants ne risquent-ils pas d’être choqués par cet Eros center ?

Non, parce qu’ils ne le verront pas ! L’Eros center est entièrement masqué derrière une façade très particulière, composée comme un voile, un brise-vue. Il n’y a que les adultes qui se rendront à l’intérieur, de manière volontaire, qui pourront voir les vitrines. 

7. Comment se présentera le bâtiment ?

L’immeuble s’étendra sur une surface de 2000 m2 et comportera plusieurs niveaux.

-          Au rez-de-chaussée, 34 chambres, un bureau de gestion, un bureau de police,  une lingerie et un local d’entretien ;

-          Étages équipés d’un bureau médical, un bureau confidentiel à usage social, une salle réfectoire et un local détente, une salle de réunion et deux   conciergeries ;

-          Au sous-sol, un parking protégé de 50 places pour le personnel ;

-          Sur la parcelle contiguë, parking clients de 4000 m2 

 8. Quand le bâtiment sera-t-il construit ?

 Le chantier devrait débuter dans le courant du mois de juin 2015 pour une durée approximative de 18 mois.

 

http://www.alainmathot.be/2013/11/07/leros-center-en-8-qu...

30/07/2014

Choisir son lieu de vie en vidéo : Seraing !

p149_1.jpg

29/07/2014

Seraing.blogs.sudinfo.be mis à la disposition de tous les sérésiens!

Envie de partager vos infos insolites, partager les photos de Seraing, vous organisez une manifestation sur le grand Seraing, concerts, spectacles, expositions, débats, conférences, soirées dansantes, brocantes, bourses diverses, ouverture d'un magasin, d'un restaurant...
N'hésitez pas à nous les communiquer sur Seraing.blogs.sudinfo@gmail.com ou via notre compte Facebook!
C'est facile et gratuit!
Invitez vos amis à "aimer" notre page!
Un tout grand merci déjà à nos fans ! Merci à vous d'aimer la page et de l'enrichir par vos commentaires, par vos partages, par votre collaboration!
Partagez vos coups de gueules, vos félicitations, les critiques positives ou négatives sur ce qu'il se passe à Seraing!

 

 

images.jpg

 

28/07/2014

Vue aérienne du site Cristalleries du Val Saint-Lambert à Seraing

SAM_0479.JPG

27/07/2014

Devenez fans de notre page facebook!

N'oubliez pas d'aller "aimer" ou "liker" comme vous préférez notre compte "facebook", et n'oubliez pas que ce blog est le vôtre, faites-nous part de vos commentaires, envoyez-nous vos photos….

Compte facebook Seraing Sudinfo

Lien ci-joint :

sudinfoseraing

26/07/2014

Point logement au Molinay! Un architecte à votre disposition gratuitement.

En septembre 2013 le point logement au Molinay a vu le jour. Un architecte y est à la disposition des habitants du quartier afin de répondre à toutes leurs questions en termes de logement, de rénovation et d'économies d'énergie, le tout gratuitement.

  • Comment rénover?
  • Par où commencer?
  • Comment déchiffrer un devis?
  • Comment choisir son entrepreneur?
  • Comment obtenir des prêts et des primes?
  • Quelles solutions pour mes factures d'énergie?
  • Comment réduire mes consommations?

Les permanences ont lieu dans les locaux du Centre d'Action Laïque au 113 rue du Molinay chaque mercredi de 17 à 19 heures. Il est aussi possible d'obtenir un rendez-vous auprès de Christophe Cap (ccap@arebs.be Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.   |  04 385 95 20)

http://www.viaseraing.be

sans-titre.png

 

25/07/2014

L'Esplanade Kuborn : Espace public semi-piéton

La place Kuborn bénéficie d'une situation privilégiée en entrée de Ville, en liaison avec les bords de Meuse et le château John Cockerill.

Elle accueillera la Cité Administrative et les nouveaux bureaux CMI, regroupant sur le site plusieurs centaines d'employés et générant une nouvelle dynamique pour la création d'un véritable centre urbain.

Espaces verts, bassins d'eau et mobiliier urbain design, conféreront à l'ensemble un caractère des plus contemporain

  • Subsides FEDER 5 Millions d’euros
  • 2013- 2015

 

2012_EsplanadeKuborn4_ssQ8.jpg

CIMG9629.JPG

24/07/2014

Sortie du nouvel album de Tony Di Napoli pour ses 50 ans de mariage !

 

1623844_10153792475565245_170943609_o.jpg

 

Á travers un nouveau CD incluant la version italienne d’une des plus célèbres chansons d’amour au monde notamment interprétée par Nat King Cole et Frank Sinatra (Love is a many splendored thing) avec « L’amore é una cosa meravigliosa », Tony Di Napoli, chanteur italo-belge bien connu depuis 1957 et 2500 représentations en public, prouve qu’il pratique dans la vie ce qu’il prêche en chanson : l’amour… par 50 ans de mariage !

Á 76 ans, Tony Di Napoli sillonne infatigablement les scènes de Belgique.

La communauté italo-belge est fière de son artiste qui ne l’a jamais snobée, préférant la proximité des bals et concerts au strass et paillettes du show business. Toujours accessible et prêt à rendre service, Tony se revendique « classe ouvrière de la chanson » car il appartient à cette dernière et y tient comme à sa famille. Pour vérifier l’authenticité de ce témoignage, rien de mieux qu’une cure de quelques chansons interprétées TOUJOURS EN DIRECT lors d’un de ces spectacles que Tony Di Napoli anime encore très souvent pour le plaisir du public qui s’y amuse et des organisateurs qui remplissent les salles.

Et pourquoi pas offrir un CD de Tony Di Napoli pour la Saint Valentin!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Infos : 

 

0479/61.27.37 ou tonydinapoli@live.be 

 

 

 

 

 

Rejoignez Tony Di Napoli sur son  blog : http://tony-di-napoli.skynetblogs.be

ou sur facebook :  https://www.facebook.com/groups/tonydinapoli

 

 

 

954520_10153792476165245_781192828_n.jpg

 

23/07/2014

Attention aux arnaques téléphoniques!

ATTENTION : Des malfaiteurs tentent, par téléphone, d'extorquer à aux clients de diverses banques leurs signatures électroniques. Ne communiquez JAMAIS par téléphone ou par e-mail un code M1 ou M2 généré à l'aide de votre lecteur de carte ! Votre banque ne vous demandera jamais cette information, même pour installer un soi-disant nouveau système de sécurité.

 


 

« Ne partagez jamais vos données bancaires, même par téléphone. Soyez vigilants avec vos données personnelles.» Tel est le message clé de la vidéo ‘See how easily freaks can take over your life / Comme votre vie peut devenir flippante ... en très peu de temps’, que Duval Guillaume Modem et Febelfin ont concocté ensemble ces derniers mois. Cette vidéo succède au film Mind Reader, qui a récemment encore récolté un Golden Lion au prestigieux festival de la publicité à Cannes.

Dans ‘See how easily freaks can take over your life', un acteur utilise les informations laissées sur internet par un surfeur insouciant, grâce auxquelles il va littéralement se glisser dans la peau de sa victime et lui voler sa vie. Jusqu’à un certain point, les fraudeurs par internet agissent de la même manière.

Il est de plus en plus fréquent que les fraudeurs par internet appellent leurs futures victimes en se faisant passer pour des collaborateurs de la banque afin de leur extorquer leur response code, voire leur signature personnelle pour la banque par internet. Dans ce cadre, il n’est pas rare qu’ils utilisent des données personnelles de leurs victimes collectées sur internet afin de gagner leur confiance.

C’est pourquoi la sécurité de la banque par internet est plus que jamais l’affaire de la banque, mais aussi de l’utilisateur. Les banques prennent énormément de mesures pour sécuriser au maximum les opérations de banque par internet. Les clients doivent pour leur part protéger leurs ordinateurs contre les virus malveillants. Mais, peut-être plus important encore, ils doivent faire preuve d’une vigilance encore plus large que cet aspect de sécurisation : les clients doivent faire en sorte de ne jamais communiquer leurs codes de banque par internet. Y compris à une personne qui se présente par exemple au téléphone comme un collaborateur de la banque ou un agent de police et qui leur demande le response code apparaissant sur l’écran du lecteur de carte. Car ce response code est aussi personnel et secret que le code pin de votre carte bancaire.

Moins de 4 cas de fraude par million de sessions

Le nombre de fraudes à la banque par internet augmente. Au cours du premier trimestre de cette année, 473 cas de fraude à la banque par internet ont été notés pour un montant de quelque 1,3 million EUR. Cette croissance est intégralement imputable au phishing.

Le phishing est une technique employée par les fraudeurs pour escroquer des utilisateurs de la banque par internet. Dans la plupart des cas, les fraudeurs par phishing adressent à leur victime un courriel leur demandant une série de données, et notamment leur numéro de téléphone, à compléter sur un site web ou dans une annexe. Ensuite ils appellent alors leur victime en se faisant passer pour un collaborateur de la banque ou un membre de la police et leur demandent de leur communiquer le response code apparaissant à l’écran du lecteur de cartes. Grâce à ces informations, ils peuvent alors virer en toute illégalité de l’argent au départ du compte du client.

Pour éviter d’être victime des fraudeurs, respectez les conseils de sécurité suivants :

  • Ne donnez pas suite à des appels téléphoniques de personnes se prétendant par exemple de la banque ou de la police et demandant votre response code !

  • MoN'apposez votre signature électronique (response code) que pour des ordres que vous attendez ou que vous avez vous-même demandés.

  • Stoppez immédiatement l’opération en cours en cas de doute, et contactez votre banque, surtout si le scénario de signature diffère du scénario habituel. Toutes les banques possèdent un point de contact auquel vous pouvez adresser vos questions sur la banque par Internet. Vous en trouverez les coordonnées sur le site internet de la banque.

  • Contrôlez régulièrement vos extraits de compte.

  • Sécurisez suffisamment votre ordinateur (e.a. via un scanner anti-virus à jour et une connexion WIFI bien sécurisée).

Vous trouverez de plus amples conseils sur www.safeinternetbanking.be et sur les sites internet des institutions financières.

Plus d’informations

Pour de plus amples informations, n’hésitez pas à prendre contact avec Mme Pamela Renders, porte-parole de Febelfin (02 507 68 31 – 0477 39 99 79 – pr@febelfin.be).

 

 

22/07/2014

Les rencontres Alzheimer à Seraing

En 2014, l’asbl Centre d’Accueil d’Alzheimer de Seraing, en collaboration avec le CPAS, propose aux citoyens sérésiens des « rencontres Alzheimer », tous les 3èmes mardis du mois, de 14H à 16H.

 

Ces rencontres sont ouvertes tant aux malades qu’aux familles de ceux-ci. Elles ont pour objectif de distraire les malades et de rencontrer d’autres personnes touchées de près ou de loin par la maladie d’Alzheimer dans une ambiance respectueuse et conviviale.

Elles se tiendront au local des Collectifs, Place des Verriers 12, 4100 Seraing, et ce, à partir du 18 février 2014.

 

 

Participation gratuite !

 

INFOS ?

Salvatore Todaro : 0486/73.88.80

Pascal Lignon : 0476/42.09.59

Nicolo Mattina : 0497/68.50.88

imagesB0HENSQ1.jpg

 

Nos rubriques