The Kerbcrawlers : concert gratuit à Seraing

The Kerbcrawlers naît en Belgique en 2003 des cendres d'Eye Above, de Lithium et de Nowhere, groupes de reprises axés année 90's ayant fait leurs armes sur les petites scènes de la région liégeoise. Le groupe se compose alors à son début de Sebastien Landauer à la guitare, Eloi Demaret à la batterie, Nelson Stenvot à la basse et Yannick Lemoine à la guitare.

Après leur premier concert, Nelson décide de quitter le groupe par manque de temps et The Kerbcrawlers continuera en trio, formule qu'il gardera définitivement.

Après quelques mois de compositions, la démo, sobrement baptisée "démo #1", est enregistrée au Studio du groupe Blue Velvet, avec qui le trio s'est lié d'amitié. Sur cette démo introuvable à l'heure actuelle se trouvent les titres "When rock turns mad" et "Untitled song" qui posent les bases futur du son Kerbcrawlers : des riffs garage simplistes et bruitistes alliés à des motifs psychédéliques et un jeu de batterie lourd. La basse est absente, remplacée en live comme en studio par une guitare passée dans un octaver.

Après quelques concerts mélangeant reprises de Nirvana, de Millionnaireet des Vines, Yannick quitte le groupe, n'étant pas satisfait de la tournure Noise et Post-Punk que le groupe est en train de prendre, choix qu'il regrettera amèrement plus tard.

Geoffrey Mornard, ayant auparavant officié dans des groupes de la région tels que Lifesux et Lithium prend la place vacante laissée par le guitariste et y ajoute son jeu de basse lourd et précis, laissant les soins de la six-cordes à Sebastien.

Le groupe répète intensivement pendant un an, composant sans relâche pour finalement faire leur premier concert avec le line-up définitif en 2005, sur la scène du Festival Rock Memories à Waremme, en première partie de 7PM. Premier concert qui célèbre également la sortie de leur nouvelle démo éponyme. Le groupe enchaînera ensuite les concerts à travers toute la Belgique, en passant par Liège, Brussels et St-Trond et s'aventurera même en France, en Allemagne et à Maastricht pour quelques concerts.

En 2008, ils nous reviennent avec Ungdomshuset, EP enregistré au studio No-hype sur du matériel entièrement analogique, ces derniers étant très exigeant sur l'authenticité du son dans leur musique.

Le groupe dit de lui-même :

« Nous ne sommes pas un produit étiqueté "culture auto proclamée cool" et issu des banlieues favorisées du royaume. Nous représentons avec humilité et intégrité une partie infiniment petite de la culture souterraine. Nous étions là avant, nous serons là après. Sous d'autres formes, en d'autres lieux. Nous sommes. »

Au niveau des influences, The Kerbcrawlers s'attache particulièrement à l'ère grunge et punk avec des groupes tels que Tad, Nirvana, Sleep, Sonic Youth, Dinosaur Jr., The Ramones (un bootleg d'une reprise de Blietzkrieg Bop par The Kerbs traîne d'ailleurs sur internet), mais également de groupes plus vieux tels que The Doors, The Sonics ainsi que par les films noirs des années 50, Sebastien ayant une véritable passion pour l'histoire de Marylin Monroe et des frères Kennedy.

Depuis décembre the Kerbcrawlers est devenu The K. suite à leur victoire au concours circuit.

Aucun changement de musique ou de membre, ce qui vous avait plu avec The Kerbcrawlers vous plaira avec The K.

The K est en studio et sortira bientôt un nouvel album.

Les commentaires sont fermés.