Oug'Rock 2012

  • MEMORIES OF A DEAD MAN

    memories.png

    1.jpgMélangeant les influences musicales, MEMORIES OF A DEAD MAN joue avec les codes, que le groupe manipule avec intelligence pour restituer un son hybride, oscillant entre Hardcore, Post-core et Ambiant. Depuis ses débuts en 2006, la formation a su se détacher de la scène Metal française en dotant MEMORIES d’une identité musicale et visuelle fortes: riches de leur parcours et de leurs influences artistiques respectives, les membres du groupe sont parvenus à surprendre en 2008 avec un premier E.p éponyme, qualifié par la critique detravail complet, mature et cohérent.

    Alliant les sonorités lancinantes du post Hardcore aux riffs acérés du Metal, la musique de MEMORIES OF A DEAD MAN est un chaud-froid permanent. Naviguant entre mélodies sombres et instants de hargne pure, le groupe tire sans cesse sur la corde des émotions en développant des atmosphères lourdes et changeantes, passant en quelques mesures d’envolées mélancoliques à une chape de plomb fracassante : MOADM dissèque l’être humain, il en explore les failles, et touche là où ça fait mal.2.jpg

    Avec plus de 200 de dates à son actif, en France et en Belgique, MOADM a déjà partagé l’affiche avec des groupes tels que New Model Army (UK), Devil Sold His Soul ( UK ), Saul Williams (US), Burning Skies (UK), Black Bomb A (FR), Zuul fx (FR), Sonic Syndicate (SWE) ou The Arrs (FR).

    Rejoint par D. (ex guitariste/bassiste du groupe de rock industriel Sin) en 2008, le groupe sort la meme année un premier album daistribue par Season 3.jpgof Mist. Les 12 titres de Beyond the Legend, salues par la critique, sont sans concession et révèlent une véritable montée en puissance, testée on stage auprès d’un public conquis.

    Pour être complet voici les différents liens (pour plus de photos) et encore un merci à toutes les personnes qui suivent ce blog :

    http://www.memoriesofadeadman.com/

    http://www.myspace.com/memoriesofadeadman

    http://www.facebook.com/pages/MEMORIES-OF-A-DEAD-MAN/63906316034?ref=ts

    Comme à son habitude, Memories of a Dead Man sort des sentiers battus et revient sur le devant de la 4.jpgscène avec un E.p expérimental surprenant. Le groupe, qui a réduit son line-up et semble ne jamais avoir aussi bien porté son nom, nous livre avec Maze un son intime et épuré, à vif. Enregistrée live en deux jours, cette balade rock initiatique, lourde comme le bilan d’une vie, tantôt rageuse ou douloureuse, marque une période charnière dans la vie du groupe qui poursuit sa mue. Les 5 titres de Maze, portés par des featuring vocaux particulièrement cohérents (Mike A./ROSETTA, Thomas T./AQME, Yann L./KLONE, Alex D./THE PRESTIGE), placent la barre très haut et ouvrent la voie à un nouvel album qui s’annonce dores et déjà prometteur. Bien vivants, les Memories of a Dead Man!

    Ben : Lead guitare / Compositions
    Tony : Guitare
    Pierre : Chant / Textes
    Audrey : Basse / Chant
    Thomas : Claviers / Violoncelle
    Jef : Batterie

    www.ougrock.be

     

  • Estrange au Oug'rock Festival Seraing

    Estrange, c'est quatres jeunes potes dans le vent.

    Estrange, c'est deux guitares, une basse, une batterie et une voix qui s'unissent dans un tourbillon de solos et d'émotions. On trouve AntoineForet (guitare), Benjamin Swedlund (Batterie/Voix et compositeur anglophone), Loïc Mulleneers (Chant/ Guitare Rythmique), et Kevin Ranieri (Basse)

    Estrange, c'est l'esprit du vieux rock n'roll intégré dans une musique nouvelle.

    Le groupe qui rassemble des solos et riffs enragés autant que des compositions chargées d’émotions, une voix aussi bien capable d'être envoutante que dynamique, des lignes de basses entrainantes et des roulementsde batterie effrénés.

    Bref, tous les ingrédients nécessaires à un Hard Rock à la Iron Maiden modernisé.

     

    Avec trois compositions enregistrées à leur actif, sans compter les morceaux qui ne sont pas encore passés en studio, c'est un rock band d'une nouvelle ère très prometteur, et les amateurs de rock seront sans aucun doute ravis.

    Les morceaux riches de sens et d'une qualité musicale dotée d’une dynamique et d'un enthousiasme à revendre sont les maîtres-mots de la plume anglaise que possède le jeune batteur.

    Estrange, c'est aussi le groupe liégeois finaliste belge du concours Imagine Festival 2011. Il a également été repéré par la Fiesta du Rock de Flémalle, était présent sur la scène des Fêtes de Wallonie de Seraing et de Namur, et a déjà participé aux Fêtes de la musique d’Estaimpuis

    Après un peu moins de 20 live, un EP sera bientôt en vente dans les bacs pour le avec des morceaux inédits.

     

    www.estrange.be
    Myspace.com/estrangerockband
    Facebook.com/estrangemusic

  • The Kerbcrawlers : concert gratuit à Seraing

    The Kerbcrawlers naît en Belgique en 2003 des cendres d'Eye Above, de Lithium et de Nowhere, groupes de reprises axés année 90's ayant fait leurs armes sur les petites scènes de la région liégeoise. Le groupe se compose alors à son début de Sebastien Landauer à la guitare, Eloi Demaret à la batterie, Nelson Stenvot à la basse et Yannick Lemoine à la guitare.

    Après leur premier concert, Nelson décide de quitter le groupe par manque de temps et The Kerbcrawlers continuera en trio, formule qu'il gardera définitivement.

    Après quelques mois de compositions, la démo, sobrement baptisée "démo #1", est enregistrée au Studio du groupe Blue Velvet, avec qui le trio s'est lié d'amitié. Sur cette démo introuvable à l'heure actuelle se trouvent les titres "When rock turns mad" et "Untitled song" qui posent les bases futur du son Kerbcrawlers : des riffs garage simplistes et bruitistes alliés à des motifs psychédéliques et un jeu de batterie lourd. La basse est absente, remplacée en live comme en studio par une guitare passée dans un octaver.

    Après quelques concerts mélangeant reprises de Nirvana, de Millionnaireet des Vines, Yannick quitte le groupe, n'étant pas satisfait de la tournure Noise et Post-Punk que le groupe est en train de prendre, choix qu'il regrettera amèrement plus tard.

    Geoffrey Mornard, ayant auparavant officié dans des groupes de la région tels que Lifesux et Lithium prend la place vacante laissée par le guitariste et y ajoute son jeu de basse lourd et précis, laissant les soins de la six-cordes à Sebastien.

    Le groupe répète intensivement pendant un an, composant sans relâche pour finalement faire leur premier concert avec le line-up définitif en 2005, sur la scène du Festival Rock Memories à Waremme, en première partie de 7PM. Premier concert qui célèbre également la sortie de leur nouvelle démo éponyme. Le groupe enchaînera ensuite les concerts à travers toute la Belgique, en passant par Liège, Brussels et St-Trond et s'aventurera même en France, en Allemagne et à Maastricht pour quelques concerts.

    En 2008, ils nous reviennent avec Ungdomshuset, EP enregistré au studio No-hype sur du matériel entièrement analogique, ces derniers étant très exigeant sur l'authenticité du son dans leur musique.

    Le groupe dit de lui-même :

    « Nous ne sommes pas un produit étiqueté "culture auto proclamée cool" et issu des banlieues favorisées du royaume. Nous représentons avec humilité et intégrité une partie infiniment petite de la culture souterraine. Nous étions là avant, nous serons là après. Sous d'autres formes, en d'autres lieux. Nous sommes. »

    Au niveau des influences, The Kerbcrawlers s'attache particulièrement à l'ère grunge et punk avec des groupes tels que Tad, Nirvana, Sleep, Sonic Youth, Dinosaur Jr., The Ramones (un bootleg d'une reprise de Blietzkrieg Bop par The Kerbs traîne d'ailleurs sur internet), mais également de groupes plus vieux tels que The Doors, The Sonics ainsi que par les films noirs des années 50, Sebastien ayant une véritable passion pour l'histoire de Marylin Monroe et des frères Kennedy.

    Depuis décembre the Kerbcrawlers est devenu The K. suite à leur victoire au concours circuit.

    Aucun changement de musique ou de membre, ce qui vous avait plu avec The Kerbcrawlers vous plaira avec The K.

    The K est en studio et sortira bientôt un nouvel album.

  • Morning Chaos

    L’histoire de Morning Chaos débute de la façon la plus simple qui soit : « Si j’achète une batterie, on se fait un band ? ». Cette question, Da l’a posée à Romz en février 2010. Et c’est sur un « Pourquoi pas ! » de ce dernier que le projet a démarré. Les répétitions des deux membres fondateurs donnent naissance aux premières versions d’« Empty Headed », de « Scholomance » et de « Off He goes ». Da, batteur mais aussi guitariste depuis 13 ans, et Romz, bassiste pratiquant aussi occasionnellement la guitare, développent les lignes mélodiques avec comme objectif la création d'un Rock/Metal efficace au son accrocheur dans la veine d'Alter Bridge, Godsmack, Alice In Chains, Black Stone Cherry et bien d'autres. Après quelques pistes enregistrées et mises en ligne sur Myspace, ils postent des annonces afin de trouver les guitaristes et le chanteur à même d'adhérer au projet.

    Lire la suite

  • Orion's Night

    orionsnight.pngL’idée du groupe a germé dans l’esprit de David Piotrowicz et J-Michel Parmentier en 2006. Ils voulaient au départ créer un projet de Metal varié pourvu de riches orchestrations, et fortement influencé par la musique classique, essentiellement baroque et romantique, mais aussi par les musiques de film. Ensuite, après s’être mis d’accord sur le nom d’Orion’s Night et après avoir effectué quelques recherches de musiciens, ils ont réuni un line-up composé de Laurent Rasir au chant, d’Alekseï Makarov à la première guitare et de Gilles Hermans à la seconde guitare, en plus de David aux synthés et de J-Michel à la batterie. La thématique du groupe tourne principalement autour des rêves, de l’imaginaire, ainsi que de la mythologie et de la spiritualité (deux thèmes connexes aux premiers), ce qui sied parfaitement à la direction musicale envisagée !

    Après quelques concert avec ce line-up, divers problèmes internes surgirent, et le duo originel se retrouva seul en juillet 2008. Néanmoins, de nouveaux musiciens furent recrutés en septembre, en dépit du fait que les exigences, tant au niveau des compétences techniques que des affinités humaines, étaient assez élevées. Les musiciens en question sont Alex Stap à la guitare et Olivier Putz au chant. Mais toujours pas de second guitariste et de bassiste en vue ! Pour cela, il aura fallut attendre avril 2009 pour trouver Lionel Delmay à la seconde guitare, et juillet de la même année pour enfin se retrouver au complet avec Innok Gritskevitch à la basse, soit un an après la dissolution du premier lien-up.

    Orion’s Night décide par la suite, en Juillet 2010, de se séparer d’Olivier Putz pour des raisons de divergences musicales et de motivation. Le groupe introduit alors Thomas Hubert derrière le micro. Le premier concert sous ce nouveau line-up a lieu 3 jours après les premiers essais et permet donc au groupe d’officialiser cette annonce.

    Chaque musicien provient d’un monde musical assez différent qui, tout en étant majoritairement Metal, brasse des styles allant du Hard Rock 70’s au Grindcore le plus déchaîné, en passant par le Heavy, le Black, le Death, le Post-Rock, le Doom etc. Et bien entendu, la musique classique, laquelle a une place prédominante dans les compositions. Privilégiant la qualité à la quantité, le groupe prend son temps afn d’élaborer les morceaux les plus aboutis possibles, tant au niveau des concepts que de l’harmonie et de la structure.

    Orion’s Night désire vraiment toucher un maximum de personnes dans le plus large panel de générations possible. Continuer à développer leur son, enrichir davantage leurs influences et gravir un à un les échelons dans l’univers musical du Metal, telles sont les ambitions que partage chaque membre du groupe dans Orion’s Night.

    In The Beginning », le premier MCD est sorti le 6 février 2010. Il contient 5 titres (une intro et 4 morceaux).

    Thomas Hubert - Chant
    Alexis Stap - Guitare
    Lionel Delmay - Guitare
    Innokenty Gritskevitch - Basse
    David Piotrowicz - Clavier
    Jean-Michel Parmentier – Batterie

    Myspace.com/orionsnight
    Facebook.com/OrionsNight

  • Ramon Zarate : concert gratuit dans le cadre de Oug'Rock 2012

    Ramon Zarate fut formé en février 2006 par Salva Giambra (guitare), Gabriel Marguerie (batterie) et Julien Bockiau (basse), et compléta sa formation initiale (mais pas définitive) en août 2006 avec l’arrivée d’Ivan Del Castillo (chant, guitare).

    Du rock ’n’ roll avec beaucoup de groove, des riffs accrocheurs, une batterie explosive, une basse étouffante, et une voix aux relents de whisky et de cigarette. Mélangez le tout et vous obtenez Ramon Zarate.

    Jusqu’à présent le quartet a partagé le scène avec des groupes tels que Stonebride, Dozer, Firebird, Alabama Thunder Pussy, Karma to Brun, Brant Bjork…

    Ramon Zarate enregistrèrent leur premier album éponyme en février 2008 à Madrid, aux studios Redled via Joaquin Pizarro Pariente et Ruben Suarez, aidés par Daniel Pineda. Après l’enregistrement, le groupe changea de line-up avec l’arrivée de David Geirsch (batterie) qui compléta la formation finale.

    Après 18 mois de concerts, des jams et de compositon, Ramon Zarate enregistrèrent leur second album « OYSTER ». Très satisfait du résultat qu’ils avaient eu vis-à-vis du premier album, ils décidèrent que « OYSTER » serait à nouveau enregistré à Madrid par Joaquin Pizarro aux studios Redled. L’album est disponible depuis Octobre 2010.

    Ivan Delcastillo : Chant - Guitare
    Bockiau Julien : Basse
    David Greisch : Batterie
    Giambra Salva : Guitare

    Myspace.com/ramonzarateband
    Facebook

     
  • Romano Nervoso

    romanonervoso.jpgSi Marc Bolan et Mick Jagger avaient couché ensemble dans les années 70, l’enfant né de cet amour ressemblerait probablement à Romano Nervoso, les autoproclamés « Parrains du Spaghetti Rock ». Constitué de deux des membres originaux de Hulk – Giacomo et Mathieu – et avec Luca « DJ Highbloo » à la batterie, Romano Nervoso est un groupe à ne négliger sous aucun prétexte ! Imaginez Tony Manero rencontrant Rocco Siffredi, avec un mélange de Starsky et Hutch, au shaker pas à la cuillère… et on the rocks !

    Depuis une entrée en scène remarquée en 2009, le groupe enchaîne les concerts à plein pot sans montrer aucun signe de ralentissement ! Jusqu’à présent, le Vk*, le Botanique et d’autres lieux divers sont tous tombés sous le charme de Romano Nervoso. Des groupes comme Electric Six, Band of Skulls et Skip the Use les ont réclamé en première partie et Jacques de Pierpont leur a laissé antenne illimitée en signe d’approbation. Les Anglais ne s’en lassent pas, et la popularité du groupe a franchi les frontières françaises et hollandaises. Une attaque-surprise est prévue en Italie en 2011 : il y a fort à parier que la domination du monde musical est pour bientôt ! Leur premier EP, Un-Tuned, a suscité l’intérêt médiatique et celui du public, ce qui a permis au groupe d’ouvrir ses ailes, et les concerts à travers l’Europe se sont enchaînés. Leur mantra est « Love Your Mommas » ; d’où le titre de leur second EP.

    Avance rapide jusqu’à aujourd’hui. L’album de Romano Nervoso « Italian Stallions » distribué par PIAS, fait tomber le public à genoux et les entraînent dans l’esprit du rock’n’roll.
    Si vous aimez votre musique avec une bonne dose de Bolognaise, ne cherchez pas plus loin : ce sont vos hommes ! Alors, qui en reprend ?

    Depuis son passage à l’Oug’Rock en 2011, le groupe Romano Nervoso s’est produit au festival de Dour et sera cetta année au festival Les Ardentes.
    Après la Belgique, c’est l’Italie, la Hollande, la France et l’Angleterre qui succombe à leur punk garage trempé dans le kitch 70’s.

    www.ougrock.be

    Tous les concerts sont gratuits.

  • Oug'rock 2012 : Sanguis Orbis

    Sanguis Orbis est officiellement créé en 2008. Il réunissait alors 5 jeunes métalleux aux influences diverses. Après avoir joué quelques reprises, le groupe planche sérieusement sur les compos et joue quelques concerts à droite, à gauche. En 2010, enregistrement de la première démo, "Worried" au Noise Factory. Cette démo n'a jamais été commercialisée. Le groupe ayant évolué, préfère l'utiliser comme une sorte de CV. En 2011, après quelques problèmes au sein du groupe, Sanguis Orbis accueille un nouveau batteur et dit au revoir à un des deux guitaristes, qui ne sera jamais remplacé.
    Fin 2011-2012 : Le groupe cherche activement des concerts et s'apprête à enregistrer sa seconde démo fin juin.

    Adrien Charlier : chant
    Michel Exsteen : batterie
    Jérôme Greimers : guitare
    Romuald Ravagnan : basse

    MySpace
    Facebook

  • Oug'Rock 18/19 mai : Set The Tone

    Créé en 1998, Set The Tone a sorti quelques démos, un split cd avec les sludgers français Es La Guerilla (2005 - Several Bleeds Records), un album intitulé “Full Tilt Boogie” (2008 - Ruined Lives Records) et un EP appelé "Pallas Athena" (2010 - Ruined Lives Records). Set The Tone a tourné avec beaucoup de groups tels que Crowbar, Napalm Death, Gojira, Alabama Thunderpussy, Hatesphere, Arkangel, The Haunted, Sick of it All, Amen Ra, High On Fire, Lofofora, Hangman’s Chair, Will Haven, Downset, Rise & Fall, Mass Hysteria, Length of Time et bien d’autres encore ! Le groupe travaille actuellement sur un tout nouvel album…

    infos complémentaires : www.ougrock.be